Le portail de l'egyptologie

D’où vient l’or des Pharaons ?

<p style= »text-align: justify; »>Selon une étude réalisée par l’Université de Bristol en 2011, une partie de l’or terrestre serait arrivée par des météors, l’or contenu naturellement dans le sol étant trop faible pour expliquer la quantité d’or présente sur Terre, que cela soit en Egypte ou en Amérique centrale. En effet, lors de la création de la Terre, les métaux en fusion étaient attirés par le noyau terrestre. L’or et le fer sont donc abondants… à 3000 km de profondeur. D’après les calculs des scientifiques, il devrait y avoir 10 000 fois moins d’or à la surface de la Terre.

Dès lors, d’où vient l’or égyptien et celui des peuples mésoaméricains (Mayas, Incas, Aztèques…) ? En Egypte, il ne peut venir ni du sol (pauvre en métaux précieux), ni de la transformation des minéraux (le bois est une matière trop précieuse pour l’épuiser dans des fours), on doit donc penser aux échanges commerciaux avec le mystérieux pays de Pount et aux invasions égyptiennes en Nubie.

Les scientifiques américains proposent l’explication suivante : l’or et le fer auraient été apportés par un bombardement tardif de la surface terrestre par des météorites et des comètes, il y a entre 3,8 et 4 milliards d’années. Cette hypothèse semble confirmée par les variations de tungstène à la surface du globe, mais des questions demeurent, car les zones de bombardement ne coïncident pas toujours avec les régions sidérophiles et aurifères (riches en fer et en or), comme à Isua, au sud de Groenland.

Une étude du CNRS, également publiée en 2011, montre que les volcans d’Isua fournissaient les éléments chimiques indispensables à l’émergence de la vie (zinc, carbonates, phosphore….), dans une eau basique (non acide), lorsque ceux-ci étaient encore en activité, il y a 4 milliards d’année. Il n’est pas interdit de penser que les volcans ont également pu ramener de l’or des profondeurs de la Terre. Il y aurait donc une deuxième explication – ou une deuxième origine – à la quantité d’or retrouvée sur Terre.

Le Groenland n’étant pas à côté de l’Egypte, il faudra procéder à d’autres recherches – historiques et archéologiques – pour expliquer la richesse de l’Egypte…

A moins que certains de nos lecteurs ne veuillent y contribuer ?

Laisser un commentaire