Le portail de l'egyptologie

Un nouvel art avec Akhenaton

Le roi Akhenaton institua un changement majeur dans l’art égyptien qui survécut à sa tentative d’élever le disque solaire au rang de dieu unique. jusque-là, l’art égyptien représentait humains et animaux de manière froide et rigide. Les innovations apportaient un plus grand réalisme aux représentations traditionnelles.

Avant Akhenaton, la royauté était généralement représentée non comme elle était mais comme elle souhaitait être jeune, grandiose et quasi divine.
Le nouveau pharaon bouleversa cette conception . Il ordonna que l’on montre toute créature vivante telle que l’on pouvait la voir dans la nature.
Il est possible que ses raisons aient été esthétiques ou théologiques. En tout état de cause, l’art égyptien franchissait une étape importante. Les enfants étaient désormais dépeints comme des jeunes gens et non plus comme des adultes miniatures. Les oiseaux volaient et n’étaient plus figés, stupides, sur les bas-reliefs. Le roi lui-même était représenté avec sa famille, comme pris sur le vif, avec les qualités et les défauts de chacart-Akhenatonun, sans masque.

La nouvelle esthétique était surtout visible à Akhetaton, la capitale construite de toutes pièces par le nouveau pharaon. Quand bien même la ville fut rasée par les successeurs d’Akhenaton, il resta assez de vestiges pour témoigner de son passage sur le sol égyptien.
Des portraits d’Akhenaton, de Néfertiti (comme, par exemple, le fameux et spectaculaire buste la représentant, découvert dans l’atelier du sculpteur royal Toutmose) et de leurs six filles (aucune effigie d’un héritier mâle n’a encore été retrouvée) sont régulièrement exhumées au cours des campagnes de fouilles modernes. On y voit souvent la famille en procession, portant des offrandes au dieu Aton. Les filles sont dépeintes jouant sur les genoux du roi et de la reine, dans des scènes d’une extraordinaire intimité.

Finalement, la contribution d’Akhenaton à 1’art égyptien constitue l’ héritage le plus remarquable de son bref règne.

Laisser un commentaire