Le portail de l'egyptologie

Philae

Tout comme Eléphantine, Phila est une île et fut l’un des hauts lieux du tourisme romantique en egypte.
Située en amont de la première cataracte, l’île de Philae fut pendant des siècles le domaine d’Isis, dont le culte resta actif jusqu’au VIème siècle après J.C. et dès l’époque ptolémaïque, le grand temple de la déesse est l’un des sanctuaires les plus importants d’Égypte et de Nubie.

 

Chapelle d’Hathor devant et kiosque de Trajan derriere

Il faut savoir que lors de la construction du second barrage d’Assouan les temples ont été déplacés sur l’ile d’Agilkia.  Le les premiers blocs sont déposés le 9 septembre 1974 et le remontage des ruines s’achève deux ans plus tard.

Les monuments primitifs date du regne de nectanébo meme si certains blocs remontent au regne de Taharqa.

Sous la XXXème dynastie, Nectanebo Ier (380 – 362 av. J.C.) fait construire un monument au sud-ouest de l’île dont il reste un pavillon. Ses colonnes sont à chapiteaux aux motifs de végétaux, qu’une représentation d’Hathor coiffée d’un naos surmonté. Dès l’entrée du site, la présence de la déesse protège ces lieux mythiques.


Nous y trouvons la dernière inscription connue soit vers 394 apr JC ainsi que les dernier graffiti en démotique dont le dernier date de 452 apr JC du que les derniers Temples pharaoniques resté en activité malgré le décret de Théodose interdisant en 391 de notre ère..


Dédié à Isis, construit dès le IVe siècle avant notre ère, embelli par les derniers pharaons, achevé par les Ptolémées et les empereurs romains jusqu’au IIIe siècle de notre ère, Philae est un ensemble de temples construit tardivement.
Sous les Ptolémées un bref condominium de l’egypte et des rois Méroé fut établis.
La partie méridionale de l’ile comprenait certainement des quartiers d’habitation. Les pèlerins débarquaient près du pavillon de Nectanebo 1er et faisaient des processions au sud dans l’espace libre limité par la monumentale colonnade occidentale et la première colonnade orientale.
A l’est on y découvre deux petits temples dédiés aux dieux nubiens Arensnouphis et Mandoulis mais aussi un temple dédiés à Imhotep déifié sous Djoser. On y accède par une allée bordée de deux colonnades réalisées par l’empereur Auguste. Le portique occidental, composé de 32 colonnes aux chapiteaux gréco-romains, reflète dans le Nil les noms d’empereurs.
L’entrée est dominée par un premier pylône sur lequel des scènes représentent Ptolémée XII massacrant ses ennemis en présence des divinités honorées à Philae : Isis, Horus et Hathor. Dans la cour même de l’édifice, entre les deux pylônes, s’élève le mammisi ou « Maison de Naissance » du nom égyptien « per mesout »

La première partie du temple d’isis est formé par des éléments épars.
Derrière le premier pylône se trouve une cour comprenant la maison natale « mammisi » laquelle est parallèle à l’axe du temple ce qui est assez inhabituel. Derrière la seconde colonnade se trouve une série de pièces qui aboutit sur la maison natale.


Le temple le mieux conservé et le plus remarquable est celui d’Hathor la déesse de la colère. Les colonnes de la cour d’entrée étaient gravées de musicien ainsi que des représentations du dieu Bès lequel était capable de mettre en colère les autres divinités.
Puis à l’extrémité septentrionale de l’ile se trouve un temple d’Auguste et la porte dite de « Dioclétien ». Entre les 2 se trouvent 2 églises datant du 5esiecle apr jc.


La salle hypostyle du temple d’Isis est devenu une église.

Laisser un commentaire